1/ Notions fondamentales de sécurité industrielle prises en compte dans le développement des simulateurs Z-BOX

Sécurité réglée « connaître les règles et anticiper »

L’objectif de la « sécurité réglée » est de renforcer les barrières réglementaires pour éviter l’accident.

En synthèse, la sécurité réglée consiste à :

  • Renforcer les procédures et les « règles de fiabilisation » et mettre en place un système efficace de management de la sécurité
  • Contrôler la bonne prise en compte de ces règles par les différents acteurs sur le terrain
  • Former et entraîner le personnel à l’application de ces règles. S’assurer que les règles sont connues de tous et appliquées.

Sécurité gérée « être capable de faire face à l’imprévu »

L’objectif de la sécurité gérée est de former le personnel pour faire face aux « cas non conformes » et aux situations non prévues par la compétence des opérateurs ou de l’organisation.

 

L’approche Facteur Organisationnel et Humain (FOH) de la Sécurité Industrielle

L’approche FOH consiste à instaurer les conditions favorisant une contribution positive des opérateurs et de l’organisation à la sécurité industrielle. Une approche FOH ne dispense pas de mettre en place une sécurité réglée efficace au travers des procédures et des « règles de fiabilisation ».

Les critères suivants sont propices à la mise en place d’une « approche FOH » favorable au renforcement de la sécurité industrielle :

  • Décentralisation: il faut veiller à ne pas maintenir toutes les décisions à un seul niveau hiérarchique
  • Accord sur les buts: il est indispensable d’obtenir l’adhésion du personnel sur les objectifs court et long terme en matière de sécurité industrielle et sur les règles mises en place.
  • Remise en question: l’organisation établie doit pousser chaque acteur à remettre en question ses pratiques et les process mis en œuvre afin de favoriser une amélioration continue.
  • « Sensitivity to operations »: il faut s’assurer que le management et l’organisation sont suffisamment souples et réactifs pour se mobiliser sur les difficultés rencontrées à très court terme tout en conservant une capacité d’anticipation moyen/long terme.
  • Formation et entraînement: ce sont les « clés de la réussite » pour s’assurer que le personnel progresse dans l’apprentissage des règles et des modalités de réaction face à des cas non conformes.

 

2/ Les simulateurs Z-BOX de réalité virtuelle sont conçus pour renforcer la sécurité industrielle

Sécurité réglée « connaître les règles et anticiper »

Dans un premier temps, la mise en place du simulateur Z-BOX de réalité virtuelle doit consolider la « sécurité réglée ». C’est la raison pour laquelle le concepteur travaille en étroite collaboration avec des contributeurs techniques, fournis par l’entreprise « cliente », qui lui apportent la connaissance des règles et procédures en vigueur sur le terrain.

Les objectifs « sécurité réglée » du simulateur Z-BOX sont :

  • Découverte :
    • Compartiments techniques et circuits principaux
  • Compréhension :
    • de l’architecture des circuits et des différents auxiliaires
    • du rôle des différents acteurs de la chaîne fonctionnelle
  • Apprentissage :
    • de la préparation d’une intervention (atelier virtuel pour préparation de l’outillage, visualisation schémas techniques, présentation des risques SST…)
    • du déroulement d’une procédure et des règles de contrôle associées
    • des méthodes de fiabilisation en vigueur dans l’entreprise cliente
    • des règles SST et (éventuellement) radioprotection
    • de la maîtrise des outils mis à disposition dans le cadre du déroulement d’une procédure (schémas et documentations techniques, retour d’expérience) : une tablette tactile virtuelle est mise à disposition des techniciens afin de disposer , dans le cadre de la simulation, de toute la documentation nécessaire
    • des règles de contrôle (contrôle de procédure, contrôle technique, contrôle croisé)

 

Sécurité gérée « faire face à l’imprévu et rendre compte »

Dans un second temps, la création du simulateur Z-BOX de réalité virtuelle doit permettre de renforcer la sécurité gérée. Pour réussir cette phase importante dans l’élaboration du simulateur, il est indispensable de disposer d’éléments pertinents de retour d’expérience afin de pouvoir créer des cas non conformes réalistes et entraîner les techniciens à y faire face.

Les objectifs « sécurité gérée » du simulateur Z-BOX sont :

  • Découverte :
    • des différentes configurations possible des installations
    • des « cas non conformes » pouvant survenir sur l’installation, des « évènements initiateurs » possible
  • Compréhension :
    • des conséquences des cas non conformes pouvant survenir
    • des évènements pouvant aggraver une situation
    • du rôle tenu par les organes de sécurité permettant de limiter les conséquences d’un cas non conforme
  • Apprentissage :
    • du suivi de conformité des installations (lignage des sectionnements, état de remontage, non-conformité)
    • des règles de remontée d’information (à qui / quand / comment rendre compte?)
    • des réactions à avoir face aux cas non conformes (point d’arrêt, état de repli, actions immédiates et différées, traitement des écarts, évaluation de la situation et « reporting »)
    • du processus « retour d’expérience » face aux cas non conformes.

L’immersion des techniciens dans la réalité virtuelle et l’élaboration de « cas non conformes » réalistes sont les clés pour renforcer la résilience de l’organisation.

 

Approche FOH (Facteur Organisationnel et Humain) de la sécurité industrielle

Enfin, les simulateurs Z-BOX de réalité virtuelle développent l’approche FOH et incitent les techniciens à prendre en compte tous les facteurs pouvant influencer le déroulement d’une procédure.

Les principaux objectifs « FOH » du simulateur Z-BOX sont :

  • Améliorer les règles de communication montante et descendante en faisant participer tous les acteurs de la chaîne fonctionnelle aux séances de simulation (PJB, gestion d’un point d’arrêt….)
  • Renforcer la résilience de l’organisation en entraînant le personnel à un fonctionnement interrogatif – combiner sécurité réglée et sécurité gérée: tester l’organisation en situation complexe et renforcer la cohésion des équipes.
  • Entraîner les opérateurs à travailler avec un contrôleur de procédure et s’assurer de la bonne compréhension de leur rôle.
  • Habituer les opérateurs à rechercher des éléments de retour d’expérience auprès des cadres de terrain ou avec les outils proposés dans la simulation 3D.
  • Entraîner les cadres de terrain et les contrôleurs à vérifier l’adéquation entre les compétences du personnel intervenant et les tâches réalisées
  • Vérifier la bonne connaissance des règles de délégation inhérentes à chaque fonction.

 

La simulation Z-BOX/RV habitue les opérateurs à anticiper les « situations à risque », à détecter toutes les sources potentielles d’erreur et à proposer des solutions.

  • Cadre de travail: il est possible de faire évoluer le scénario de la simulation pour entraîner les opérateurs à s’adapter à diverses contraintes (durée, stress, SST…)
  • Durant la simulation en atelier, il est indispensable de faire identifier dès le PJB (Pré-Job-Briefing) et pendant la préparation d’intervention en atelier les sources potentielles d’erreur:

Erreur de modèle: ai-je bien compris? – habituer les opérateurs à poser des questions durant la simulation

Défaut de connaissance: ai-je les connaissances suffisantes? Encourager les opérateurs à rechercher les informations disponibles dans la simulation

Méconnaissance des règles: est-ce-que je connais toutes les règles applicables       et le référentiel en vigueur? Ce référentiel est accessible dans la simulation.

Erreur liée à un manque d’ergonomie de l’installation: trouver des solutions pour éviter les confusions: utilisation de détrompeur sur un sectionnement, attention portée sur les unités employées, etc. Le simulateur propose des « erreurs volontaires d’ergonomie » afin d’encourager le technicien à proposer des évolutions ou des modifications.